Les réclamations les plus ridicules en matière de voyage

Parfois, nos vacances ne correspondent pas tout à fait à ce que nous avions imaginé. Il arrive que la réalité soit bien éloignée de ce que les tours opérateurs nous vendent: vols annulés, chambres d’hôtels minables, frais cachés… Autant de plaintes justifiées. Cependant, certains voyageurs tombent dans le grand n’importe quoi en matière de plaintes. Voici un melting pot des réclamations les plus ridicules déposées auprès d’agences de voyages et hôtels.

- « Il nous a fallu neuf heures pour rentrer à la maison depuis la Jamaïque jusqu’en l’Angleterre. Or, il n’a fallu aux Américains que trois heures pour rentrer chez eux. Voilà qui nous semble injuste ».

- « Mon fiancé et moi avions réservé une chambre avec deux lits, mais nous avons abouti dans une chambre avec un lit double. Nous vous tenons donc pour responsable du fait que je suis maintenant enceinte. Cela ne serait pas arrivé si vous nous aviez mis dans la chambre que nous avions réservée ».

- « Les commerçants locaux de Puerto Vallarta sont paresseux. Ils ferment leurs magasins durant l’après-midi. Or, j’avais souvent besoin d’acheter des choses pendant leur « sieste ». Cette pratique devrait être interdite ».

- « Personne ne nous a prévenus qu’il y aurait des poissons dans l’eau. Les enfants ont eu très peur ».

- « Nous avons réservé une excursion dans un parc aquatique, mais nous ne savions pas que nous devions apporter nos propres maillots de bain et serviettes. Nous pensions que ceux-ci seraient inclus dans le prix ».

- « Bien que la brochure indiquait que la cuisine était entièrement équipée, nous n’avons pas trouvé de coupe-oeuf dans les tiroirs ».

- « Les routes étaient inégales et bosselées, il nous était donc impossible de lire notre guide pendant le trajet en bus. Pour cette raison, nous n’avons pas su prendre connaissance de nombreuses activités qui auraient rendu notre séjour encore plus agréable ».

- « Il y avait trop d’Espagnols là-bas. La réceptionniste parlait espagnol, la nourriture était espagnole. Personne ne nous avait prévenus qu’il y aurait autant d’étrangers ».

- « J’ai été piqué par un moustique. Or, votre brochure ne mentionne pas la présence de moustiques ».

- « Nous avons trouvé que le sable ne ressemblait pas au sable présenté dans la brochure. Votre brochure montre du sable blanc, mais celui-là était plus jaune ».

- « Un voyageur a demandé à changer de chambre car il affirmait qu’un étrange bourdonnement provenait du climatiseur. Après de multiples recherches, il est apparu que le bruit venait de sa brosse à dents électrique dans sa valise ».

- « Une personne est venue se plaindre en affirmant: Je suis sûre que j’ai séjourné dans cette chambre d’hôtel dans une vie antérieure. Je ne peux pas rester ici ».

- « Pourquoi n’y a-t-il pas de kangourous sautant partout dans la ville de Sydney? Je suis très déçu ».

- « Il est de votre devoir en tant que tour opérateur de nous prévenir de la présence de clients bruyants ou tapageurs dans l’hôtel et ce, avant notre départ ».

- « Il devrait être interdit de bronzer seins nus sur la plage. C’était très perturbant pour mon mari qui voulait juste se détendre ».

- « Pendant mes vacances à Goa en Inde, j’ai été écoeuré de constater que presque tous les restaurants servaient du curry. Je n’aime pas la nourriture épicée ».

- « Je pense que la brochure devrait signaler que la supérette du coin ne vend pas de produits essentiels, comme de la crème pâtissière ou des noix au gingembre ».

Pas encore de commentaires.

Répondre

Réinitialiser

Current ye@r *

Contactez-nous